Le snood Astrakan

Bonjour ! Hello !

De retour avec un tricot ! Et oui, ça faisait longtemps ! En revanche, pas trop d’originalité dans le modèle puisque je reviens avec un bon gros snood.

Back with a knitting project ! It’s been a while ! Not really original though since I return with a  comfy snood. 

IMG_7745

J’ai de nouveau trouvé mon inspiration sur le blog Bee Made avec le snood Oxford tricoté en point d’Astrakan.

 

Then again, I found my inspiration on Bee Made’s blog (link available in English in the article).

IMG_7747

Quelques modifications par rapport au modèle original / Some changes compared to the original model :

  • J’ai utilisé des pelotes Galaxie 100 de Bergère de France en couleur Moka/ I used a yarn called Galaxie 100 from Bergère de France in a mocha color.
    IMG_7752
  • J’ai monté 30 mailles et tricoté avec des aiguilles de 9 mm / I casted on 30 stitches  and used 9 mm needles. 
  • Dimensions finies / Finished measurements : 20 cm de large et 140 cm de circonférence / 20 cms wide and 140 cms of circumference.

IMG_7749

De quoi affronter l’hiver sereinement ! I’m now ready for winter !

20170930_110156

A bientôt. See you soon.

Publicités

Journée mondiale du don de moelle osseuse

Bonjour !

4

Aujourd’hui, c’est la 3ème journée mondiale du don de moelle osseuse. Alors, parce que c’est important, je vous relaie un message de l’Agence de la Biomedecine.

5

#UnBleu pour sauver une vie
Dans la vie il existe des bleus qui font mal 2 minutes, des bleus qu’on aurait pu éviter, des bleus spectaculaires, des bleus de rien du tout, des bleus mémorables mais aussi des bleus qui peuvent sauver des vies. Les vies de personnes atteintes d’une maladie grave du sang. La greffe de moelle osseuse offre un espoir de guérison : elle permet de traiter 80% des maladies graves du sang, comme les leucémies.
Chaque nouveau donneur est précieux, où qu’il soit dans le monde, quelle que soit son origine. Avec en moyenne 1 chance sur 1 million de trouver un donneur compatible pour un malade, hors fratrie, chaque nouvelle inscription sur le registre français des donneurs de moelle osseuse compte.

La solidarité internationale permet l’accès à plus de 30 000 000 de volontaires au don de moelle osseuse dans le monde
La coopération internationale entre les registres de donneurs de moelle osseuse est fondamentale pour identifier le donneur ayant la meilleure compatibilité génétique avec un malade. Ainsi, le registre France Greffe de Moelle est membre de la World Marrow Donor Association (WMDA), réseau de 75 registres qui assure la solidarité internationale.

Objectif: recruter de nouveaux donneurs en France en 2017
Il permettra d’accroître le registre français des donneurs de moelle osseuse et de l’enrichir de nouveaux profils génétiques. Plus de 270 000 personnes en France se sont déjà engagées à faire un don de moelle osseuse en s’inscrivant sur le registre.

S’engager pour la vie en devenant donneur
Rejoindre la communauté des Veilleurs de Vie en devenant donneur de moelle osseuse est un engagement fort. S’inscrire comme donneur de moelle osseuse, c’est s’engager sur le long terme à donner peut être un jour un peu de sa moelle osseuse pour aider un malade à guérir. Informez-vous sur www.dondemoelleosseuse.fr.

3 conditions sont indispensables pour devenir donneur:
– Être en parfaite santé
– Être âgé de 18 à 50 ans
– Répondre à un entretien médical et effectuer une prise de sang
Rendez-vous dès maintenant sur www.dondemoelleosseuse.fr pour s’informer et se préinscrire.

Merci !

Escale à Oslo

Hei !

Et oui, je l’avais « teasé » dans l’article sur le Spitzberg : j’ai profité de l’escale à Oslo entre Paris et Longyearbyen pour y passer quelques jours.

Oslo est une ville typique scandinave : charmante, animée au moindre rayon de soleil et à taille humaine. Elle est riche en musées et petits quartiers sympathiques et elle est bâtie sur un très joli fjord. Bref, c’est tout à fait le genre de ville où je me verrais vivre (si le coût de la vie n’était pas aussi exorbitant).

Sélection de choses à voir à Oslo :

  • le palais Royal

IMG_7583

  • le Centre Nobel de la Paix et l’Hôtel de Ville.

C’est en effet à l’hôtel de ville d’Oslo que le prix Nobel de la Paix est remis chaque année le 10 décembre.

  • Les quartiers d’Aker Brygge et Tjuvholmen.

Aker Brygge, sa promenade, ses restaurants et son ambiance animée.

Tjuvholmen, ses galeries d’art design.

  • L’opéra

IMG_7669

  • Le fjord d’Oslo.

La société Batservice propose une croisière de 2h sur un voilier autour des îles du fjord d’Oslo : à ne pas manquer !

  • La National Gallery où l’on peut admirer le célèbre « cri » de Munch.

national-museum-national

  • Holmenkollen, le tremplin de saut à ski et le musée du ski
  • Le park Vigeland et ses statues originales

Et voilà pour la jolie ville d’Oslo ! J’espère visiter le reste de la Norvège très vite !

A très vite !

 

 

.

 

Soleil de minuit au Spitzberg (Norvège)

Hei !

IMG_7437

Wahlenberg

Comme promis dans mon précédent article, voici le retour de mon voyage en Norvège.  Bon, en fait, je n’étais pas en Norvège-le continent (sauf quelques jours à Oslo) mais j’étais en Norvège-l’île : le Spitzberg.

Mais en fait, le Spitzberg, c’est quoi ? (parce qu’à la vue de mes proches quand je leur disais où je passais mes vacances, j’ai bien compris que ça restait très obscur pour la plupart).

Le Spitzberg, c’est :

  • une île norvégienne à peine plus grande que la Belgique appartenant à l’archipel du Svalbard. Néanmoins, suite au Traité concernant le Spitzberg (1920), chaque pays acteur du traité (dont la France) peut exploiter les ressources naturelles de l’île.
  • une population de 3000 habitants et tout autant d’ours  polaires !
  • une ville principale, Longyearbyen (78°N) située à égale distance du cercle polaire arctique (66°N) et du pôle Nord. Elle possède notamment le supermarché, le cinéma ou l’université les plus au nord de la planète. On y trouve aussi l’intéressant Svalbard Global Vault.

Et passer ses vacances d’été au Spitzberg, c’est (du moins pour moi) :

  • La découverte de l’Isfjord et de 4 glaciers plus grandioses les uns que les autres (Nansen, Bore, Wahlenberg et Svea) en itinérance Kayak/randonnée.
  • Profiter d’une nature sauvage et préservée plus que dans tous les autres pays que j’ai déjà pu visités (réchauffement climatique mis à part).
  • 24h de soleil par jour.
  • Par conséquent, vivre hors du temps : se coucher officiellement à minuit alors qu’en fait il est 2h, 4h voir 7h du matin. Adios la montre !
  • Du coup, faire des traversées en kayak de nuit mais en fait de jour, vous suivez…
  • Surveiller des éventuelles visites d’ours polaires 24h/24h armés d’un stylo d’alarme (affectueusement appelé « pétard à ours »), d’un pistolet d’alarme voir d’un fusil pour faire face à une possible agression (l’ours polaire étant une espèce protégée, ces armes ne doivent bien sûr être utilisées qu’en dernier recours).

Heureusement, nous n’avons pas eu besoin d’utiliser tout notre attirail, mais une petite visite lointaine de l’animal emblématique de l’Arctique ne m’aurait pas déplu.

  • Rencontrer la faune arctique (renards, rennes, phoques, sternes arctiques, macareux, oies bernaches,  pétrels…) et survivre à une attaque de morse : on n’a toujours pas su s’il jouait ou pas mais se faire percuter en kayak par un morse  géant ou se retrouver à à peine 10m du colosse c’est à la fois flippant et trop fun !

Après avoir vu les neiges du Kilimandjaro, je mesure ma chance d’avoir pu profiter des glaciers et  icebergs arctiques. En espérant que toutes ces merveilles ne fondent pas trop vite…

A très bientôt (demain ?) pour de nouvelles aventures.

Papillote de saumon, carottes et tomates

Bonjour ! Hello !

De retour d’un séjour complètement insolite en Norvège (articles à venir dès que les milliers de photos seront triées), j’ai eu envie de prolonger le bienfait de mes vacances en cuisinant un produit typiquement norvégien : le saumon.

Back from an incredible trip in Norway (articles will be posted as soon as I manage to sort out my photos), I felt like extending my holidays by cooking a typical Norwegian product : the salmon.

La cuisson en papillote, c’est rapide, simple et efficacement bon alors pourquoi s’en priver !

Cooking « en papillote » (in paper parcels) is fast and easy and of course so good. So let’s do it !

Ingredients

Pour 1 personne / For 1

  • 1 pavé de saumon / 1 salmon filet
  • Du jus de citron / lemon juice
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche épaisse (comme je n’en avais pas, j’ai utilisé du St Môret) / 1 tablespoon of fresh cream (as I didn’t have some, I used cream cheese)
  • De la ciboulette / snipped chives
  • Du sel et du poivre/ salt and pepper
  • 6 tomates cerises / 6 cherry tomatoes
  • 1 carotte / 1 carrot

Preparation

  1. Préchauffer le four à 200°C / Preheat the oven to 200°C.
  2. Placer le pavé de saumon sur le centre d’une feuille de papier aluminium / Place the salmon on the center of an aluminum foil.
  3. Verser sur le dessus du saumon le jus de citron et la crème fraîche épaisse / Add some lemon juice and cream on the salmon.
  4. Couper la carotte en fines rondelles et trancher les tomates en 2 et les ajouter au saumon / Cut the carrot in thin slices and the tomatoes in half and add them to the salmon. 
  5. Parsemer de ciboulette, de sel et poivre selon votre goût / Add chives, salt and pepper.
  6. Refermer les papillotes de façon hermétique / Close the papillotes in a hermetic way.

IMG_7737

7. Enfourner 15 à 20 minutes / Cook 15-20 minutes in the oven.

IMG_7738

8. Servir immédiatement / Serve immediately

IMG_7739

Bon appétit et à bientôt ! Bon appétit and see you soon !

Barcelone 3/3 : la vieille ville

Hola !

J’ai gardé la visite de la vieille ville et de ses quartiers pour mon dernier jour (jour 1 ici et 2 ) à Barcelone.

For my last day in Barcelona, visit of the old town and its different parts (day 1 here and 2 there).

La Rambla

Allée piétonne la plus connue de Barcelone. Elle s’étend de la Plaça de Catalunya jusqu’au port de Barcelone.

 Most famous pedestrian path of Barcelona. It goes from Plaça de Catalunya to the port of Barcelona.

 

El Raval

A voir dans ce quartier : le coloré Mercat de la Boqueria, le Palau Güell (de Gaudi), le MACBA (Musée d’Art contemporain), la Rambla del Raval et son chat.

Mercat de la Boqueria, Palau Güell (from Gaudi), MACBA (contemporary art museum), Rambla del Raval and its cat.

 

 

Barri Gotic

A voir dans ce quartier : la cathédrale, l’Església de Santa Maria del Pi, la Plaça Reial et les petites rues et places charmantes.

The cathedral, Església de Santa Maria del Pi, Plaça Reial and the charming streets and squares.

 

La Ribera et le parc de la Ciutadella

A voir dans ce quartier : le Palau de la Musica Catalana, le Mercat de Santa Caterina, la Basilica de Santa Maria del Mar, le parc de la Ciutadella et l’Arc de Triomf.

Ainsi s’achève ces 3 jours intenses dans la jolie ville de Barcelone. J’imagine qu’en ce mois de juillet, vous êtes nombreux à être en vacances, alors BONNES VACANCES et à bientôt !

This is the end of my Barcelona trip. Hope you liked it as much as I did. Some of you may be on vacation, so ENJOY and see you soon !

Barcelone 2/3 : Plages et Montjuic

Hola !

Lors de cette 2ème journée (jour 1 ici), j’ai décidé de rejoindre la colline de Montjuic à partir du Teleférico del Puerto situé près de la plage.

For this 2nd day (day 1 here), my goal was to join the hill of Montjuic. Thus, I decided to visit the Barcelona beaches and take there the Teleférico del Puerto.

Plages / Beaches

J’ai longé la mer en partant du port Olimpic jusqu’au disgracieux building de l’hôtel de luxe »W ». Pour la petite anecdote, sur le chemin, j’ai croisé une équipe de tournage américaine avec Henry Winkler (le célèbre Fonzie de Happy Days).

I walked from the Olimpic Port till the unappealing « W » luxury hotel.
Fun fact : on the way, I saw an american film crew with Henry Winkler (Fonzie from Happy Days). 

 

Montjuic

Pour rejoindre Montjuic, j’ai donc emprunté le Teleférico del Puerto qui permet d’apprécier la vue.

I took the Teleférico del Puerto to join Montjuic.

 

Puis, j’ai visité la Fundacio Joan Miro,

Then, I visited the Fundacio Joan Miro,

et l’Estadi Olimpic construit pour les jeux Olympiques de 1992 dont l’entrée est libre.

and the Estadi Olimpic built for the Olympic games of 1992 (free entrance).

Je me suis ensuite rendue au Museu Nacional d’Art de Catalunya (pas de visite pour moi mais ce musée a très bonne réputation) puis j’ai poursuivi mon chemin jusqu’aux Arenas de Barcelona transformées en centre commercial.

I went to the Museu Nacional d’ Art de Catalunya (no visit for me but this museum has very good reputation) then I walked until the Arenas de Barcelona which are now a huge shopping mall.

Barcelone 3/3 : la vieille ville à suivre / to be continued